Le Centre Gabrielle-Roy | à propos

6 organismes et institutions du quartier de Saint-Michel ont pris part au projet de correspondances. Dans les prochains billets, je vous présenterai, à tour de rôle, nos 6 groupes de correspondants et les spécificités de chacun.


« Le Centre Gabrielle-Roy est un lieu de formation générale pour adultes âgés de 16 ans et plus de la Commission scolaire de Montréal (CSDM). Dans une ambiance chaleureuse à dimension humaine, le centre accueille autant ceux qui ont besoin d’une mise à jour de leurs acquis que ceux qui désirent compléter leur formation scolaire. Il leur procure les outils nécessaires pour participer activement à la vie sociale, culturelle et économique de leur communauté. »

Le centre est situé en plein cœur de Saint-Michel sur le boulevard Saint-Michel, entre les deux parenthèses des deux anciennes carrières. Le centre est voisin d’un jardin communautaire, du parc Ste-Yvette et de la nouvelle maison d’Haïti sur Émile-Journault.

Le cente porte le nom de Gabrielle Roy, enseignante et auteure, notamment de Bonheur d’occasion, de Ces enfants de ma vie et de La route d’Altamont. Une grande écrivaine québécoise. Le souvenir que je garde de mes lectures de Gabrielle Roy est celui d’une impression de familiarité. La paradoxale sensation de découvrir une auteure que je semblais déjà  connaître. Une impression de déjà lu. Je ne sais pas si je me reconnais dans l’écriture de Gabrielle-Roy parce qu’elle a été enseignante avant de se consacrer entièrement à l’écriture. Je ne sais pas si cette résonance provient de la langue ou de l’amour évident de l’écriture ou de cette façon de raconter et de faire voyager dans l’écriture. Il y a ce mouvement dans l’écriture de Gabrielle Roy, celui du train qui mène vers l’eau, qui traverse les montagnes, qui fait voyager jusqu’au bout du pays, loin de la famille. Il y a les enfants et l’exil, la famille et les départs, les aurevoirs et les liens qui ne se délient pas malgré la distance. Il y a cette envie d’y retourner et de me reposer dans les pages. Retrouver cette généalogie littéraire, qui créent des liens entre lecteurs et auteurs. Dans mon arbre généalogique personnel, Gabrielle Roy est une grand-mère réconfortante et toute-puissante, quelqu’un avec qui je prends le thé en philosophant et en élaborant ma prochaine fuite. Où étais-je d’ailleurs, quand je l’ai rencontrée? Dans quel paysage et à quel âge? Est-ce possible que je sois tombée en amour avec Gabrielle Roy parce qu’il y avait chez elle cette recherche d’absolu, cette fuite en avant dans l’écriture, cette marche sans regarder en arrière, cette entièreté, cette avidité de la vie?

— C’est ça, la vie, si vous voulez le savoir — et je ne sus plus à qui elle parlait: une montagne de barda. Heureusement qu’on ne la voit pas dès le début, sans quoi on ne s’y aventurerait peut-être pas; on rechignerait. Mais la montagne se dessine seulement au fur et à mesure qu’on monte. Et du reste, autant de barda on a fait dans sa vie, autant il en reste pour les autres, derrière soi. C’est de l’ouvrage jamais fini, la vie. Avec tout ça, quand on n’est plus bonne à aider, qu’on est reléguée dans un coin, au repos, sans savoir que faire de ses dix doigts, sais-tu ce qui arrive? me demanda-t-elle et, sans attendre de réponse, elle me l’apprit: Eh bien, on s’ennuie à en mourir, on regrette peut-être le barda, peux-tu comprendre quelque chose à ça?
– Gabrielle Roy, La route d’Altamont | ma grand-mère toute-puissante

Collectif Macédoine, projet de mosaïque narrative avec Isabelle-Claire Murphy et Chantal Bergeron et les jeunes du Centre Gabrielle-Roy dans le cadre du programme de Persévérance scolaire


Infos supplémentaires :
site officiel du centre Gabrielle-Roy
Gabrielle Roy [wikipedia]
Dans le prochain article, plus d’infos sur le projet de correspondances du groupe du centre Gabrielle-Roy…

Advertisements